Dans un monde préoccupé par la technologie, il y a quelque chose de remarquable dans la peinture. Cela nous ramène à la première forme d’expression, la plus élémentaire de l’homme.

Cela n’intéresse pas Ian de peindre l’existant. Son besoin immédiat est d’utiliser la peinture pour explorer de nouvelles formes qui, au final, porte une charge émotionnelle. Ian Rayer-Smith essaie de ne pas reproduire une image. Au lieu de cela, il peux l’utiliser comme point de référence par lequel il passe d’une peinture à une autre.

L’artiste est influencé par les expressionnistes d’abstrait – pour leur réponse émotionnelle et leur style – ainsi que par la renaissance, pour la composition, la lumière et le mouvement- à ceux-ci il superpose les influences de cultures contemporaines et sa propre expérience personnelle.

Ian vise à instiller une sensation classique dans son travail tout en trouvant de nouveaux chemins visuels, en espérant que le résultat soit une exploration de l’intention de peindre en elle-même. Il pense à ses peintures comme posant une série de questions plutôt que de fournir des déclarations manifestes ou des pointeurs narratifs vers n’importe quel type de réponse claire. Ian n’éprouverait pas de joie ou de satisfaction à faire cela.

En réalité, le processus consiste davantage à montrer sa quête de quelque chose qu’au final il espère ne jamais trouver.